Profitez d'un nouveau point de vue !

avec les drones Mavic

Mavic Mini, Air, Pro : lequel choisir ?

Envie de profiter pleinement de vos vacances ? Envie de faire un truc original que vous n’avez jamais envisagé ? La gamme Mavic disponible chez iConcept vous permet de prendre de la hauteur et de capturer de nouveaux points de vue comme vous ne les avez jamais imaginés.  

Mavic Mini

Le passe partout

Mavic Mini
On a peine à croire que tout cela rentre dans ses 249 grammes et pourtant : le Mavic Mini s’emporte partout et vous permet de magnifiques clichés grâce à ses performances incroyables : caméra 2,7K 12MP, images de 4:3 ou 16:9 et transmission HD sur 4 l-km : C’est sans aucun doute le drone qu’il faut avoir pour débuter. Sa simplicité d’utilisation et sa prise en main ne prennent que quelques minutes, il vous suffit de connecter votre iPhone à la télécommande pour avoir un retour direct de l’image. Ses trois batteries de 30 minutes permettent de jouir du maximum de ses capacités. Une fois les batteries épuisées : pas de panique puisqu’il vous suffit d’appuyer sur le bouton de retour au départ pour qu’il revienne à son point de décollage (même s’il évidemment possible de le faire manuellement). Notre conseil : le drone idéal pour faire ses premières heures de vol et profiter d’une qualité de photo incroyable en vacances et autour de chez vous. 

Mavic Air 2

Le contrôle des airs

Mavic Air 2
On passe une étape avec le Mavic Air dernier du nom : si le temps de vol augmente quelque peu de 4 minutes, on passe désormais à des vidéos 4K en 60 ips et des photos 48 MP. La durée de vol augmente de 6 km par rapport au Mavic Mini pour une résolution en 1080p et la possibilité, non négligeable s’il vous plait, de réaliser des hyperlapses en 8K. On bascule sur 570 grammes pour ce modèle avec une vitesse maximale de 68,4 km/h contre 46 pour son petit frère. L’altitude maximale augmente de 2000 mètres pour trôner jusqu’à 5000 mètres au dessus du niveau de la mer, on comptera désormais une distance maximale de 18,5 km. Plus besoin de carte SD pour stocker vos photos, place désormais à un stockage interne de 8Go qui se retrouvera également sur le Mavic Pro 2. Terminé également la seule prise de vue unique, on enregistre l’arrivée d’un retardateur, d’un panorama 180° et HDR tout comme la possibilité de filmer en 3x8+1 en sphère (8192x4096 pixels)

Mavic 2 Pro

Le professionnel 

Mavic 2 Pro
Le Mavic Pro 2 est ce qu’on a fait de mieux dans les drones de loisirs : détection d’obstacles multidirectionnelle, Caméra Hasselblad, transmission vidéo 1080p sur 8 km et possibilité de réaliser des hyperlapses. 907 grammes pour une envergure maximale de 322mm, on passe ici sur un appareil capable d’aller jusqu’à 72 km/h. 20 millions de pixels au compteur, vidéos 4k à 30 ips : on repasse sur un temps de vol de 31 minutes à vitesse constante de 25 km/h et surtout une altitude maximale de 6000 mètres. Pour rappel, ces chiffres sont à modérer en fonction de votre environnement de vol : l’altitude ne sera évidemment pas la même dans une zone restreinte mais là encore votre drone vous prévient des risques et ne décollera pas s’il se situe dans une zone interdite.

Vue bassin arcachon avec un MAvic
La Teste-de-Buch en Gironde
Bassin arcachon avec mavic
Les prés-salés
Paysage vu du Mavic mini
Bassin d'Arcachon
Caméra Hasselblad
Caméra Hasselblad
Mavic mini dans une main

Tient dans la main

Mavic facilement transportable

Complètement nomade

Mavic mini aussi grand qu'un iPhone

Fonctionne avec l'iPhone

 

Législation sur les drones

Si le drone pèse plus de 800 g, ce qui est le cas du Mavic Pro 2 , il fait l’objet d’un enregistrement électronique sur le site de la DGAC, pour les mineurs ce sera au représentant légal. D’autre part il y a une réglementation qui interdit aux drones de survoler certaines zones , monuments historiques, prisons sites sensibles etc… la hauteur du vol avec un drone est de 150 m maximum. Selon les zones, la hauteur peut être réduite à 50 m. Le drone doit toujours être en visuel du champ de vision du pilote et lorsque le drone est équipé d’une caméra ou de capteurs enregistrant des données, les utilisateurs sont soumis aux règles du RGPD sur l’utilisation des données captées. Tous les renseignements sont sur le site legifrance.gouv.fr, les propriétaires de drones de plus de 800 grammes doivent installer un dispositif sonore et lumineux. Pour rappel le drone doit être utilisé dans le cadre de la réglementation fixée par la loi et toute infraction est passible de sanctions. Pour savoir si la zone que vous convoitez est interdite (aéroports, armée, habitations etc) il vous suffit de vous rendre sur ce site.    

Acheter un drone de loisir nécessite avant le respect de plusieurs règles conformes à la loi afin de voler en toute sécurité. Depuis le 1er janvier 2021, la première est ces règles est d’enregistrer votre drone auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) sous peine d’une amende de 750€. L’enregistrement peut être fait ici.

Si une notice explicative est fournie à l’intérieur d’un drone de loisirs, il faut garder à l’esprit dix règles principales en utilisation :

  • Ne pas survoler des personnes
  • Respecter les hauteurs maximales de vol (150 mètres de hauteur maximale en France et 120 mètres de hauteur maximale en moyenne sur la zone européenne)
  • Ne jamais perdre de vue son appareil et ne pas l'utiliser la nuit
  • Ne pas faire voler son appareil au-dessus de l'espace public en agglomération
  • Ne pas faire voler son appareil à proximité des terrains d’aviation
  • Ne pas survoler de sites sensibles ou protégés : centrales nucléaires, terrains militaires, réserves naturelles…
  • Respecter la vie privée des autres, en ne diffusant pas les prises de vues sans l'accord des personnes concernées, et en n'en faisant pas une utilisation commerciale
  • Vérifier dans quelles conditions on est assuré pour la pratique de cette activité En cas de doute, se renseigner auprès de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC)  

Qui peut piloter un drone de loisir ?

En 2021, deux catégories de drones de loisir se distinguent: les drones de catégorie A et les drones de catégorie B.
Pour la première, aucune autorisation n’est requise. Néanmoins, il est de l’entière responsabilité du conducteur de juger s'il possède les capacités requises pour piloter ou non. Une formation préalable est fortement recommandée.
Le pilotage d'un drone de catégorie B n'est possible qu'après autorisation de vol de la part de la direction générale de l'aviation civile (DGAC). Il faut faire la demande par l'envoi de plusieurs formulaires .La responsabilité du pilote peut être engagée en cas de dommages causés aux autres drones, aux personnes et aux biens. Si vous n'avez pas contracté d'assurance spécifique, vérifiez les clauses de votre contrat responsabilité civile.

Hauteur de vol

En dehors des sites spécifiques à l’activité, la hauteur maximale est de 150 mètres en France. Il faut avant tout vol vérifier la hauteur maximale autorisée à l'endroit souhaité. Vous pouvez procéder à ces vérifications sur le Géoportail , avec un espace vous permettant également de connaitre les zones de vol autorisées autour de vous.
En cas de violation des règles de sécurité et interdictions de vol /survol, vous risquez de 1 à 6 mois d'emprisonnement et de 15 000 € à 75 000 € d'amende en complement du retrait immédiat de votre matériel.

Respect de la vie privée

Il est interdit d’enregistrer des images/ vidéo qui permettent de reconnaître ou identifier des personnes tierces sans autorisation (visages, plaques d’immatriculation...). La diffusion de ces images doit faire l’objet d’une autorisation/attestation des personnes qui s’y trouvent. En cas de violation de la vie privée, en captant, enregistrant ou diffusant des images ou paroles de personnes sans leur consentement, vous encourez 1 an d'emprisonnement et 45 000 € d'amende.